HISTOIRE | ARCHÉOLOGIE | CULTURE | PATRIMOINE
Les riches heures de Viollet-le-Duc

Les riches heures de Viollet-le-Duc

Son rêve était de devenir architecte. Il va mener une carrière flamboyante

En s’appuyant sur les réseaux familiaux, le jeune Viollet-le-Duc réalise son rêve de devenir architecte. Il se voit confier des chantiers emblématiques et acquiert une notoriété précoce. Cet hyperactif mène une carrière flamboyante, tambour battant.


Né en 1814, Eugène Viollet-le-Duc grandit au sein d’une famille de la bourgeoisie parisienne portée par le mouvement romantique. Son père, Emmanuel, passionné de poésie, et son oncle, le peintre et critique d’art Étienne-Jean Delécluze, l’encouragèrent à suivre sa vocation précoce pour l’architecture. Entré dans l’atelier d’Achille Leclère, il chercha « la raison de toute forme, car toute forme a sa raison ». Pour compléter sa formation, il parcourut la France et, de 1836 à 1838, séjourna en Italie.

Remarqué par Mérimée, le jeune homme se vit confier, en 1840, par la Commission des monuments historiques (créée trois ans plus tôt), la Madeleine de Vézelay. Il était parallèlement occupé auprès de Duban à la restauration de la Sainte-Chapelle. Sa force de travail lui permit d’accumuler les missions et la renommée lui vint en 1845 lorsqu’il remporta le concours de restauration de Notre-Dame de Paris avec Jean-Baptiste Lassus, qui, mort en 1857, le laissa seul face au défi. En vingt ans, il restaura les portails, la galerie des rois, les deux tours, les arcs-boutants du chevet ; il éleva la flèche dont Victor Hugo avait déploré l’absence dans son roman Notre-Dame de Paris ; il réaménagea l’intérieur en respectant la décoration du chœur voulue par Louis XIV pour répondre au vœu de Louis XIII ; il reconstitua un trésor, dessinant notamment le reliquaire de la couronne d’épines exécuté par l’orfèvre Poussielgue-Rusand. […]

auteur

Jean-Philippe Chaumont

Conservateur en chef du patrimoine,

Médiathèque de l’architecture du patrimoine

 

Retrouvez l’intégralité de cet article dans Codex # 18