Japon : les premiers chrétiens face à l’État

Japon : les premiers chrétiens face à l’État

Entretien avec Nathalié Kouamé

Le film Silence soulève bien des questions sur les chrétiens du Japon. Dans ce bout du monde, les XVIe et XVIIe siècles voient l’avènement d’un pouvoir tout puissant qui emporte progressivement les espoirs des missionnaires.


-À quoi ressemble le Japon au XVIe siècle ?

C’est un moment qui passionne les Japonais car il est marqué par des personnalités explosives. On l’appelle « la période des royaumes combattants ». Les daimyô (grands seigneurs) prennent leur indépendance par rapport à l’empereur et au shôgun (généralissime) en instaurant des territoires autonomes. Ils se battent pour étendre leur pouvoir. Le pays connaît une longue guerre civile. Elle commence vers 1490 puis se termine par de grandes batailles qui marquent la fin de cette séquence. En 1600, la plus décisive, Sekigahara, mobilise plus de 100 000 combattants! La dernière a lieu en 1614-1615. Au XVIe siècle, les Japonais se livrent également à toutes sortes d’expériences politiques, économiques ou religieuses. Il y a des révoltes paysannes, des royaumes théocratiques, mais aussi une extension du commerce international, un important développement des villes dans un pays encore très rural. C’est un siècle de grande ouverture au monde extérieur. Les Occidentaux débarquent au milieu de ces bouleversements en 1542 ou 1543.

– Comment se passent les premiers contacts avec les missionnaires ?

L’arrivée de François Xavier constitue le point de départ en 1549. Que venait-il faire dans ce pays tout juste décou- vert? Le jésuite n’a pas réussi sa mission d’évangélisation aux Indes orientales et le Japon lui apparaît comme une sorte de Terre Promise. […]