La crucifixion : la peine des esclaves

La crucifixion : la peine des esclaves

Que signifiait ce supplice dans l'Antiquité ?

Lors de son procès Jésus est condamné à la peine la plus infamante de l’Antiquité. La crucifixion est un supplice que le pouvoir romain réserve aux esclaves, aux traîtres et aux séditieux.


« Alexamenos adore son Dieu. » Alexamenos ? Probablement un esclave chrétien. Une cari- cature retrouvée sur le mur d’une annexe du palais impérial le représente adorant un crucifié à tête d’âne. Ce graffito, daté du IIe siècle, est la plus ancienne représentation connue de la crucifixion. Il a été retrouvé à Rome en 1857, lors de fouilles sur le mont Palatin. Il faut voir ici une référence aux origines juives du christianisme : l’idée que les Juifs adorent un âne dans le Temple est l’un des thèmes favoris de la polémique anti-juive de l’Antiquité.

Deux mille ans de christianisme ne nous aident plus vraiment à imaginer ce que signifiait le supplice de la crucifixion pour un homme de l’Antiquité. Au IIe siècle de notre ère, le philosophe païen Celse moquait les chrétiens en rappelant… (…)