HISTOIRE | ARCHÉOLOGIE | CULTURE | PATRIMOINE
Des Syriaques aux sources de la culture arabe

Des Syriaques aux sources de la culture arabe

Entretien avec Rémi Brague

Ce sont surtout des chrétiens de langue syriaque qui ont transmis le savoir grec aux conquérants venus de la péninsule arabique. Leur rôle dans la constitution de la culture arabe est majeur.


Codex : Au VII e siècle, des nomades issus du Hedjaz envahissent un immense territoire qui s’étend de la Perse au Maghreb. Qui sont ces conquérants ?

Rémi Brague : La localisation des débuts de l’histoire islamique dans le Hedjaz, région des deux villes saintes La Mecque et Médine fait elle-même problème. Le Coran comporte des indices qui suggèrent pour certains passages une origine plus septentrionale : parmi les bienfaits dont celui qui y prêche rappelle l’origine divine, il y a l’olivier (VI, 141, etc.), arbre méditerranéen pour lequel le Hedjaz est trop chaud et sec. Et les interlocuteurs du prophète sont censés passer matin et soir devant les ruines de Sodome, qui sont au sud de la mer Morte (XXXVIII, 137-138). Quant aux envahisseurs arabes, on en sait peu de chose. Il y avait déjà des Arabes qui servaient de troupes auxiliaires, à l’ouest, aux Romains (dits « Byzantins »), et à l’est, aux Perses de la dynastie sassanide. Le fait nouveau est qu’au lieu de se faire la guerre les uns les autres, ils combattent désormais en front uni, et pour leur propre compte. Entre les deux empires affaiblis par leurs conflits et la peste, ils vont s’insérer en coin et constituer un empire original. On ne sait pas trop, ni s’ils cherchaient autre chose que du butin, ni quelle était leur vision du monde.

Codex : Mais que sait-on de leur religion ?

R. Brague : En fait, pas grand-chose de sûr. Ce n’était en tout cas sûrement pas l’islam tel que sa dogmatique s’est cristallisée au IXe siècle. Les inscriptions anciennes sur rochers mentionnent un Dieu unique. Mais le nom de Mahomet n’apparaît pas avant […]

Retrouvez l’intégralité de cet article dans Codex #06.