HISTOIRE | ARCHÉOLOGIE | CULTURE | PATRIMOINE
Charles de Foucauld au Maroc

Charles de Foucauld au Maroc

L'aventure méconnue d'un explorateur-géographe

Entre sa démission de l’armée, en 1882, et sa conversion, en 1886, le jeune Charles de Foucauld entreprend une expédition d’un an au Maroc, pour explorer un pays encore largement méconnu des Occidentaux. Cette expérience sera décisive pour le restant de sa vie.


Le 23 mai 1884, au terme d’un périple de trois mille deux cents kilomètres, deux rabbins franchissent la frontière algéro-marocaine et demandent à être reçus par la garnison française de Lalla Marnia. Ils ignorent qu’ils viennent de quitter le Maroc pour toujours. Après un an passé sur les chemins, le légendaire Mardochée Aby Serour mourra à Alger en 1886, « usé par les labeurs de sa carrière aventurière », selon son jeune compagnon. Charles de Foucauld n’a que vingt-cinq ans et vient de tourner définitivement la page d’une jeunesse d’aristocrate dévoyé. « J’ai réussi » dira-t-il simplement quelques jours plus tard. L’homme qui connaîtra tour à tour la gloire à Paris, l’effacement dans un pauvre monastère de Syrie, puis de Palestine, avant de vivre un incroyable destin d’ermite au Sahara, écrira encore dans la solitude du Hoggar : « Le Maroc est mon objectif. » Il confiera dans une lettre, quelques mois avant son assassinat, en 1916 : « Quelle joie si jamais je revois le Maroc ! » Quelle fut cette expérience si déterminante au point qu’elle imprégna toute sa vie durant le futur ascète, qui se voulait le frère et l’apôtre des musulmans, le défricheur passionné de la culture touareg, et qui demeure l’une des grandes figures spirituelles du XXe siècle ?

Le goût du voyage et la découverte d’un talent pour la géographie, cultivés dès son enfance, se trouvent à l’origine de ce projet d’exploration au Maroc. Orphelin dès l’âge de six ans, (…). 

L’intégralité de l’article se trouve dans Codex #14.

Par Jean-François de Marignan